• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
29/01/2018

Réalité virtuelle et augmentée, des marchés prometteurs pour les entreprises et leurs clients

Avec la sortie de nouveaux produits annoncés au CES à Las Vegas en début d’année et au Mobile World Congress à Barcelone, la réalité virtuelle et la réalité augmentée ont été les sujets phares de l'année 2017. Les pionniers de la Tech comme Sony, Samsung et les GAFA, mais aussi des start-up y voient de belles opportunités et dépensent des dizaines de millions de dollars dans ce marché en pleine ébullition. Alors que l’intérêt du grand public pour la réalité virtuelle et la réalité augmentée a explosé avec la sortie récente d’applications grand public comme le Google Cardboard, qui s’est écoulé à 5 millions d’exemplaires en 2016, ces technologies sont déjà présentes depuis plusieurs années dans le secteur de l’aéronautique et de l’automobile, mais aussi dans celui de l’énergie.

Le marché est en croissance sur les segments grand public et B2B

La réalité virtuelle et la réalité augmentée permettent de transformer des informations sous forme visuelle afin d’en faciliter l’analyse :

  • La réalité virtuelle associe des technologies 3D immergeant l’utilisateur dans un monde numérique,
  • La réalité augmentée superpose des images et des informations sur le monde réel.

L’intérêt des GAFA pour ces technologies de rupture n’a fait que croitre, comme le prouvent les investissements de plusieurs milliards de dollars de Google dans Magic Leap et de Facebook avec Oculus. Les start-up ne sont pas en reste avec 1,8 milliard de dollars[i] investi en 2016, dopant la croissance de ce secteur qui a réalisé +30%[ii] en 2016[iii].  

Si ce sont les applications grand public qui dynamisent le marché et entrainent une diminution des coûts, la croissance de ce marché, estimé à 130 milliards d’euros en 2020[iv], pourrait provenir majoritairement du marché B2B[v].

 

La concurrence des géants de l’IT et les nouvelles normes imposées par la transformation numérique poussent les entreprises du secteur de l’énergie vers ces nouveaux usages.

 

Les énergéticiens font confiance aux start-up pour améliorer leur performance opérationnelle

La réalité virtuelle et la réalité augmentée apportent une nouvelle manière de représenter des objets, d’apprendre des procédures et de transmettre des connaissances. Ces technologies sont un excellent moyen de simplifier, à moindres frais, toutes sortes d’opérations complexes.

Aujourd’hui, dans un secteur en constante évolution, les nouvelles pratiques et technologies en matière de données nécessitent de nouvelles approches de formation. Les programmes de formation innovants immergent ainsi les équipes dans un monde virtuel pour leur enseigner des opérations de routine sans coût opérationnel et des interventions d’urgences à haut risque en toute sécurité sans se déplacer sur site. La start-up MiddleVR a développé un outil de formation en réalité virtuelle permettant à GRTgaz de former ses techniciens sur des tâches de maintenance des vannes d’installations gazières grâce à un casque immersif HTC Vive[vi]. La jeune pousse, financée sur fonds propres, fournit trois types de prestations à ses clients, parmi lesquels figurent RTE, EDF ou la NASA : un service de développement d’applications avec des clients, des outils pour ces applications et une salle de réunion virtuelle collaborative nommée Improov3. Grâce à cette dernière solution, les distances sont abolies et des équipes dispersées géographiquement peuvent collaborer autour d’un même projet. EDF et Engie ont déjà adopté cette pratique[vii]. En plus d’accompagner les humains, la réalité virtuelle permet aussi de "former" les robots[viii], comme le fait le collectif d’intelligence Artificielle OpenAI, fondé par Elon Musk.

La réalité virtuelle et la réalité augmentée constituent également une opportunité pour garantir la sécurité d’infrastructures complexes, telles que la construction d’une centrale nucléaire. Grâce à la solution de réalité augmentée de la start-up Diota Soft et d’un algorithme du CEA[ix], un contrôleur localisé chez Areva équipé d’une tablette et d’une application 3D peut vérifier en temps réel la conformité de chaque équipement en construction. Il va vérifier qu’il n’y a pas de décalage entre le modèle 3D sur la tablette et l’équipement construit. La réalité augmentée permet ici de gagner du temps et d’obtenir des résultats fiables.

L’immersion dans un monde virtuel est désormais utilisée à des fins de communication et de persuasion

Alors que nous assistons au développement de solutions opérationnelles, les applications sont aussi un outil d’aide à la vente ou de sensibilisation des clients. C’est le cas de Veolia, qui s’est démarqué en présentant son projet de Smart City en 3D grâce à une maquette numérique conçue avec l’éditeur de logiciel Bionatics[x]. Cette maquette modélise la ville connectée et aide les décideurs à arbitrer les questions de planification urbaine.

Les entreprises utilisent aussi cette technologie pour créer une proximité avec leurs clients en leur faisant découvrir virtuellement la réalité de leurs sites (visite des usines, processus de fabrication…) ou pour sensibiliser le grand public aux enjeux importants de l’entreprise via des jeux pédagogiques. C’est dans ce cadre qu’EDF a proposé le jeu Cleanopolis[xi] en réalité virtuelle pour sensibiliser les jeunes au changement climatique.

Ces technologies ouvrent de nouvelles perspectives de croissance aux énergéticiens

L’appropriation de ces technologies de rupture combinée aux solutions d’analyse de Big Data conduit ainsi les énergéticiens à concevoir de nouveaux services pour leurs clients, notamment liés aux Smart Cities et à la MDE (Maitrise de la Demande en Energie). C’est le cas de la solution collaborative de maquette numérique du logement, BIM[xii] (Building Information Modeling), qui s’inscrit dans les initiatives accompagnant la loi sur la transition énergétique. Les énergéticiens peuvent par exemple proposer ce type de solution à leurs clients pour les accompagner dans la conception de leur projet de rénovation énergétique et dans leurs choix sur le plan énergétique.  EDF s’est par exemple associé avec la start-up CozyCloud pour proposer un carnet numérique du logement[xiii] aux bailleurs sociaux et habitants tout en améliorant sa connaissance client. Grâce à son expertise en matière d’énergie et à l’aide de cette plateforme numérique, EDF peut récolter et analyser des données sur ses clients afin de mieux les accompagner dans la réduction de leur consommation d’énergie. A terme, ce carnet numérique permettra à l’occupant de mieux connaître et gérer son logement.

Pour aller plus loin, les énergéticiens devront évoluer vers une culture numérique, avec une organisation agile et collaborative pour stimuler l’innovation et tirer le maximum de ces nouvelles technologies. Les entreprises devront notamment positionner leurs clients en tant que co-créateurs de nouveaux services pour répondre au mieux à leurs attentes.

 

Retrouvez l'intégralité des articles publiés dans le Mag 2017 sur notre Blog.

 

Sia Partners

 


[i] Road toVR, Clifton Dawson, 2016's Record Breaking VR/AR Venture Funding Totals $1.8 Billion dollars, 2017

[ii] Road toVR, Clifton Dawson, 2016's Record Breaking VR/AR Venture Funding Totals $1.8 Billion dollars, 2017

[iii] Par rapport à 2015

[iv] Les Echos Entrepreneurs, Emre Sari, Réalité augmentée : Pokémon Go, et après, août 2016

[v] Business to business

[vi] Les Echos, Florian Debes, GRTgaz préfère la réalité virtuelle à la réalité augmenté, avril 2016

[vii] Le Moniteur, Catherine Jung-Ernenwein, Une salle de réunion virtuelle en immersion 3D, mai 2016

[viii] Usine Digitale, Julien Bergounhoux, OpenAI entraîne des robots en réalité virtuelle, mai 2017

[ix] Areva NP, Areva reçoit le prix SFEN 2017 de l’innovation technologique de l’année, pour son projet TQC², juillet 2017

[x] Blog NovaVeolia, NovaVeolia mise sur le Big Data pour inventer la ville de demain

[xi] Site EDF, Découvre le jeu Cleanopolis et deviens un super héros du climat !

[xii] La maquette numérique BIM propose un support collaboratif qui permet de visualiser et d’appréhender un bâtiment avant qu’il n’existe réellement puis tout au long de son cycle de vie.

[xiii] Le Moniteur, Carnet numérique d’entretien du logement : 1M€ pour les 12 lauréats de l’appel à projets du Plan Transition Numérique, décembre 2016

0 commentaire
Publier un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top