• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
13/11/2017

Electricité verte : une offre en plein développement sur le marché des particuliers

Dix ans après l’ouverture à la concurrence, la part de français ayant souscrit à une offre de marché pour la fourniture d’électricité reste encore faible. Alors que la concurrence s’accentue, avec l’arrivée de nouveaux entrants (TOTAL, Cdiscount, etc.), la consommation d’électricité verte, qui répond à une attente forte des consommateurs, apparait comme un des facteurs pouvant entrainer les clients à changer de fournisseur, même si le prix reste le principal levier.

Proposer une offre d’électricité verte : un impératif pour les fournisseurs d’énergie

 

D’après un rapport du médiateur de l’énergie, les Français s’intéressent encore peu au secteur de l’énergie. En effet, dix ans après l’ouverture des marchés, seulement 50% des consommateurs savent qu’ils ont la possibilité de changer de fournisseur[i]. En 2017, sur le marché d’électricité, environ 16% des clients résidentiels avaient souscrit à une offre de marché[ii]. Néanmoins, on constate que le taux de changement de fournisseur est en constante augmentation depuis 2007 et la tendance devrait se maintenir dans les prochaines années.

La souscription d’électricité verte apparait comme une attente forte des consommateurs. D’après un sondage OpinionWay, 71% des Français souhaitent que le développement des énergies renouvelables s’accélère en France[iii]. Par ailleurs, 67% des clients, qui connaissent leur droit de changer de fournisseur, sont favorables à une offre d’électricité verte si le prix est égal ou moins cher à celui d’une offre d’électricité dite « grise ». Enfin, 10% sont prêts à souscrire à ce type d’offres même si le prix est plus élevé.

Aujourd’hui, le simple fait de proposer une offre d’électricité verte n’est plus un réel facteur différenciant. En effet, l’ensemble des fournisseurs nationaux propose au moins une offre de ce type dans leur catalogue et doivent donc se distinguer sur d’autres critères (prix, origine de l’électricité verte, qualité service client, offre week-end, image de marque du fournisseur, …).

Il est possible de distinguer différents types d’acteurs :

  • le fournisseur historique EDF, qui a lancé à la mi-octobre 2017, deux offres d’électricité verte : « Vert électrique » et « Vert électrique Week-end » qui propose un tarif réduit allant jusqu’à -35% le week-end pour les clients équipés d’un compteur Linky[iv].
  • les fournisseurs alternatifs qui proposent au moins une offre de ce type. C’est le cas par exemple, de Direct Energie (« Offre verte ») ou d’ENI (« Astucio Planète ») à des prix proches de ceux du tarif réglementé en électricité « grise »[v] et parfois plus faibles en fonction du type de consommation.
  • les fournisseurs proposant uniquement des offres vertes. TOTAL s’est récemment lancé sur ce créneau un an après le rachat du fournisseur belge Lampiris. L’entreprise pétrolière propose depuis octobre 2017 un catalogue 100% vert, avec les offres TOTAL Spring « électricité verte », « électricité online » et « mobilité verte ».  Pour ENGIE, tous les nouveaux contrats souscrits sont également en électricité verte (« Elec ajust », « Elec Fixe », « Elec Car », « Elec Weekend » avec -30% le weekend, « Elec Car »).
  •  de plus petits acteurs « 100% vert » tels qu’Enercoop, EkWateur et Ilek, qui se distinguent par leur stratégie  collaborative et/ou locale.

 

 Qu’appelle-t-on une offre d’électricité verte ? 

 

Il n’est pas possible de distinguer l’origine de l’électricité par observation des électrons allant du producteur au consommateur. Toutefois, il est possible d’assurer ce suivi de manière contractuelle grâce aux Garanties d’Origine (GO).

La GO est un document électronique émis pour chaque kilowattheure (kWh) produit par une source d’énergie renouvelable (éolien, solaire, hydraulique, biomasse/biogaz, aérothermique, géothermique, hydrothermique, cogénération). La GO informe notamment du pays d’émission et de la source d’énergie. Elle est échangeable au niveau européen. Les GO sont inscrites et échangées sur un registre appelé le registre des Garanties d’Origine.

Le mécanisme de GO a été créé par l’Union Européenne et vise à promouvoir le développement de la production d’électricité renouvelable. Depuis 2013, l’entreprise de marché Powernext, assure la gestion du registre des Garanties d’Origine. Aujourd’hui, l’essentiel des offres d’électricité verte s’appuient sur ce mécanisme. Le fournisseur se procure des GO au nom de ses clients et peut ainsi leur garantir que l’équivalent de l’énergie qu’ils consomment est injecté sur le réseau à partir d’une production renouvelable.

La consommation locale fait son apparition dans le secteur de l’énergie

 

Certains fournisseurs se distinguent en s’approvisionnant directement auprès de producteurs locaux d’énergie renouvelable via des contrats à court-moyen terme. Créé en 2005, Enercoop,  qui compte environ 50 000 clients particuliers, est précurseur dans le domaine. De nouvelles offres avec une dimension locale, apparaissent peu à peu sur le marché, également chez de plus gros acteurs du secteur. En juillet 2017, ENGIE a lancé l’offre « Mon Elec » proposant à 1 500 clients situés dans des zones tests de choisir parmi 3 sites de production pour leur consommation d’électricité (parc éolien FITOU, centrale hydroélectrique de la SHEM, parc éolien FRASNES). Au niveau national, encore peu de clients sont engagés dans ce type de démarche mais cela marque l’apparition d’une dimension locale dans le secteur de l’énergie et l’émergence de circuits courts.

 

Sia Partners

 

Notes & Sources

[i] Baromètre Energie-Info du médiateur national de l’énergie, 2017

[ii] Observatoire - les marchés de détail de l’électricité – 2ème trimestre 2017 (données au 30/06/2017), CRE

[iii] Les Français et les énergies renouvelables - Baromètre février 2017, OpinionWay pour Qualit’ENR

[iv] Les offres Vert électrique et Vert électrique Week-end ont été lancées à la mi-octobre 2017 et n’apparaissent pas dans le comparatif de prix des offres de l’observatoire de la CRE 2017

[v] Electricité « grise » : Electricité sans indication d’origine qui est opposé à l’électricité dite « verte »

0 commentaire
Publier un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top